Saint-Maur Roller
Roll’athlon à Seyssel, dimanche 18 juin 2017
Avec les péripéties du départ nous arrivons finalement à Seyssel à 22h15... mais les gentils organisateurs nous permettent de récupérer nos dossards,  un bon plateau repas et la chambre partagée ! Les 2 gars de la chambrée sont déjà au lit, Petite préparation rapide pour le lendemain, resserrage de mes 10 points de suture et dodo à 23h! bonne nouvelle :  ils s’ endorment vite. Mauvaise nouvelle : ces gens du PUC ronflent comme des cochons ! ...À 1h30 du mat ça cogite encore dans la tête... ça ronfle à côté! je pars me confectionner des boules Quies en PQ mouillé,  c'est super efficace, je m'endors rapidement ; Levé 6h, Petit dej sportif avec Fred ! les ronfleurs étaient déjà partis a 5h30 ! Départ imminent, on nous annonce  un vent dangereux dans le dos à l'aller,  méchant vent de face au retour.... On démarre fort peut-être un peu trop fort pour un échauffement rapide. Les premières montées passent tranquille et boostent le cardio, les descentes sont un peu rapide de bon matin. Sur la première heure on roule a 29 de moyenne! C'est bien  mais un peu trop fort. Fred lève un peu le pied pour faire baisser le cardio. donc nos pelotons se séparent, je continue avec ceux qui attaquent encore. On remonte  puis fusionne avec pas mal d autres pelotons, qui finissent par s'effiler,  mais on continue d'attaquer en tête  du peloton, surtout dans les montées! Bref, ça roule  très fort jusqu'à champagneux!!! On passe les 50km en moins de 2h et en super bonne forme! Par contre le retour est une autre affaire, le vent de face nous calme, le Gratton km 60 a 67 calme encore plus, mais le peloton tient bon le coup, c est la vitesse moyenne qui chute, on roule péniblement à 22/24km en y laissant des plumes... les relais ne durent pas longtemps, peu de gens assument le relais et repartent se cacher derrière a l'abris ! Les km 70 a 90 sont vraiment penibles, j attends impatiemment la côte pour lever le pied tout en sachant que ça ne sera pas le cas et que ca sera bien pire ; On arrive à la montée avec bien peu de jus, heureusement le gel énergie endurance a été absorbé régulièrement pour éviter la panne sèche! Le peloton explose direct a l’ approche montante de anglefort, je passe devant et ne revois personne, double quelques gens en détresse (l’ état duquel je ne suis pas loin non plus!). Les 4 ou 5 paliers de montant faux plat passent très péniblement... 2 coéquipiers allemands du dernier peloton me dépassent je les accroche, c est horrible mais je tiens! Je pense avoir atteint le sommeil et ralentis pour reprendre mon souffle, erreur! il reste une dernière côte, je perds les 2 coéquipiers, puis ENFIN LA DESCENTE!!!!!!! . ..que du bonheur jusqu'à l’ arrivée où j’ arrive 1sec derrière les 2 allemands que j’ai presque rattrapé dans la descente! A côté du finish je m’assois et attends que mes genoux redonnent signe de vie pendant au moins 15min! Fred passe le finish, recup intensive à comater ensemble par terre, puis bière sandwich guez/chipo pour fêter ça!! On se dit qu on refera plus cette course de maso!! Mais je me dis déjà que si la condition est la et qu il fait beau, pourquoi pas !?
Accueil Vie du club Le club Calendrier Galerie photo Vidéos Liens Revue de presse