Rando Bastille - Tout Eiffel

 

Chaque dimanche, à Paris, une partie des quais de Seine est fermée à la circulation pour permettre aux piétons et cyclistes de profiter de ses routes droites et lisses.

C'est pourquoi Saint-Maur Roller se donne rendez-vous le dimanche 1er avril quai Georges Pompidou. Dix-sept paires de rollers prêtes à affronter le bitume sont là ; mais elles devront aussi résister à l'herbe (humide, voire boueuse), aux pavés, à la terre,  au sable… Pourtant, notre guide-secrétaire Marie-Laurence avait prévu le parcours : quais, place de la Concorde, pont de l'Alma, Tour Eiffel, quartier Saint-Germain, île Saint-Louis…

 

Après avoir attendu les quelques retardataires, le groupe s'élance dans une première descente, sous un tunnel. Il est très agréable de rouler sur les quais, le soleil brille, il y a du monde, mais pas trop, la route est lisse… Saint Maur roller va ainsi jusqu'à la Tour Eiffel, en prenant soin de s'arrêter aux endroits stratégiques ; séance photos au pied de l'Obélisque, puis à la fontaine de la place de la Concorde. Pour repartir vers les quais, il faut passer par ici, non par là… On n'est pas à quelques détours près, surtout sur des pavés, c'est plus pratique ! Autre arrêt au pont de l'Alma, recueillement et photos à l'appui. Enfin, une pause s'impose sous la Tour Eiffel, ça tombe bien, il est l'heure du pique-nique ! Mais d'abord, un arrêt aux toilettes pour certains, et c'est périlleux ! Car il faut passer dans la boue et le sable, descendre un escalier glissant pour apprendre en bas, par un minuscule autocollant, qu'il fallait enlever les rollers en haut ! Les plus malins y avaient pensé avant, à leur risques et périls, car il ne faut pas oublier la date : 1er avril, le jour des farces ! Solène et Audrey se rendront compte plus tard que leurs roues jouent à cache-cache. Après avoir retrouvé Sylvie qui s'était perdue (pourtant, le repère est simple : au pied de la tour Eiffel. Oui, mais il y en a quatre !), le groupe peut aller s'installer dans l'herbe mouillée du Champ de Mars pour déjeuner. C'est un pique-nique gourmant, car certains ont pensé au vin blanc du Jura, d'autres au pâté en croûte ou encore aux chocolats et brownies à partager.

 

Après une micro sieste, il faut trouver un café pour se redonner le courage de patiner. Et ce n'est pas facile de trouver une terrasse libre pour dix-sept. On trouve finalement de la place à l'intérieur. Les poissons d'avril frappent encore en nouant les lacets de rollers des malheureux partis aux toilettes dans des chaussures trop petites !

 

La ballade se poursuit, avec encore une pause sur l'île Saint-Louis, pour permettre à chacun de profiter d'un peu de jazz et d'un spectacle de danse sur rollers offert par Marinette, Marie-Laurence, Christine et Xavier. Pas le temps de manger une glace chez Bertillon, il y a trop de monde et il faut repartir vers le boulevard Saint-Germain et les petites rues alentours pour être plus libre de rouler. Puis les quais de nouveau jusqu'au point de départ où de nouveaux groupes se forment : les plus courageux rentrent en rollers par la piste cyclable longeant la Seine jusqu'à Saint-Maurice, les autres prennent les transports en commun ou leur voiture.

 

Cette journée était encore une occasion de se connaître entre participants de cours différents et de se faire connaître dans Paris, grâce à de "discrets" tee-shirts jaunes.

 

Copyright © 2008, Saint Maur Roller. Tous droits réservés.