Les 6 heures de Sologne, Dimanche 26 avril

Toutes les photos ici

 

 Malgré un temps gris et pluvieux, deux équipes du groupe vitesse se motivent à prendre la route, dès 6 heures du matin, pour la base aérienne de Pruniers en Sologne et participer à la course des 6 heures de Sologne.

A l'arrivée sur la base, un petit déjeuner attendait les coureurs.

Puis, c'est les préparatifs, on colle et épingle les dossards, on chausse les rollers,

 

 

on vérifie si ça roule.

   

La pluie du matin laisse un sol très glissant tout au long de la piste lors du tour de reconnaissance et donne une mauvaise impression aux patineurs ;  mais le revêtement sèche très vite et offre un bitume très lisse et plat sur 2800 mètres (enfin, n'oublions pas le tunnel qui reste humide toute la journée, ça dérape dans la côte !).  Chez SMR, on n'a presque plus peur de la pluie, puisqu'une nouvelle toile de tente abrite les coureurs qui se reposent entre deux tours.

       

A 10 heures, les deux premiers patineurs de SMR, Xavier et Perrine ont à peine le temps de rejoindre la ligne de départ que le coup de sifflet a déjà retenti.

C’est parti pour 6 heures de course en relais.  En moins de 8 minutes, les témoins passent déjà sur les poignets des seconds patineurs.

Une organisation se met peu à peu en place pour l’équipe des Saint-Mauriens sur roulette : un tour sur deux par binôme, “pour ne pas se refroidir en attendant de rouler, ni se fatiguer en enchaînant trop de tours !” insistent Christine et Marie-Laurence. Quant aux Touristes de SMR, ils portent bien leur nom et font chacun un tour, mais ça fonctionne plutôt bien comme ça. Le meilleur moment restant le passage du relais sans le faire tomber, mais en le faisant claquer sur le bras du patineur suivant.

       

Entre deux tours de piste, on se déchausse, mange, vérifie le classement, réclame les tours oubliés, encourage nos coéquipiers bruyamment, titille les chronomètres… et il déjà temps de se rechausser pour faire ses preuves et essayer de gagner une place ou au moins ne pas en perdre. Solène et Philippe nous offrent de beaux temps et SMR progresse dans le classement

 malgré quelques frayeurs dues à des problèmes techniques. Tout rentre dans l'ordre, mais il n'est pas très facile d'accrocher des pelotons durant cette course, on se sent parfois bien seuls…

Il ne faut pas oublier une mention spéciale pour Gautier et Anthony, nos “p’tits jeunes” qui ont rejoint l'équipe des Touristes

 et s'en sont très bien sortis pour leur première course, n'ayant ni l'entraînement, ni les patins adaptés à la pratique de la vitesse.

Vers 16 heures, Audrey et Sébastien finissent admirablement la course.

   

Au final, on retrouve SMR deux fois sur les marches du podium, pour deux secondes places pour ses deux équipes : catégories vétéran mixte (qui arrive 12ème sur 55 équipes engagées) et famille mixte (37ème sur 55).

Évidemment, il faut bien une séance photo pour immortaliser le tout, trophées en main et casquettes sur la tête, accompagnés du planeur, témoin des exploits de la journée.

 

 

Et le retour :

 

 

Copyright © 2008, Saint Maur Roller. Tous droits réservés.